Acheter son logement en 2018

Le secteur immobilier a largement fait la Une des actualités tout au long de l’année 2016, du fait notamment des taux d’emprunt historiquement bas enregistré puisque certains avoisinaient les 1% pour les meilleurs dossiers. Si une forte hausse étaient crainte par certaines professionnels de l’immobilier, il n’en fut rien en 2017 qui a vu le volume des emprunts progresser de 8%, les crédits immobiliers ayant atteint le record de 272 milliards d’euros.

Si le secteur a été nettement moins médiatisé tout au long de l’année 2017, l’immobilier a pourtant enregistré une année exceptionnelle. Que ce soit dans le neuf ou l’ancien, les volumes de ventes de logements ont nettement progressé : près de 970 000 ventes dans l’anciens (+15% par rapport à 2016) ; près de 160 000 ventes dans le neuf (+6% par rapport à 2016).

Bilan certes très positif en 2017. Qu’en sera-t-il de l’année 2018 ? Est-il encore temps d’acheter ?

Des conditions d’emprunts toujours favorables

En introduction, nous avons évoqué les taux de crédit immobilier particulièrement attractifs, certains les décrivant même comme « historiquement bas » tout au long de l’année 2016. En ce début d’année, les conditions pour réaliser un crédit immobilier demeurent toujours très favorables pour les acquéreurs. Ainsi, MeilleurTaux avance ainsi les taux moyens suivants en mars 2018 : 1,45% sur 15 ans ; 1,65% sur 20 ans ; 1,85% sur 25 ans.

Quid du pouvoir d’achat immobilier ?

Point noir sur le tableau de l’immobilier pour les acheteurs, et pourtant signe de la santé et de la reprise du marché (dans les limites du raisonnables), les prix repartent eux à la hausse. Et pour cause : plus de demandes, moins de bien disponibles… Mécaniquement les prix augmentent, c’est la loi du marché. Compte tenu des volumes de vente enregistrés en 2016 et 2017, cela était quasi inévitable. Pourtant, la tendance n’est pas la même sur l’ensemble du territoire. Certaines villes, à l’instar de Bordeaux, enregistrent de très fortes hausses qui, de fait, grève le pouvoir d’achat des acquéreurs. A l’inverse, d’autres villes comme Angers voient les prix moyens baisser légèrement. Sur le plan national, le pouvoir d’achat immobilier des Français devrait donc être en recul en 2018.

Reconduction des dispositifs d’aide à l’achat

Prêt à Taux Zéro, Dispositif Pinel… Les courtiers immobiliers et établissements financeurs ont permis aux acquéreurs de bénéficier largement des dispositifs d’aides à l’achat proposés par le gouvernement. La crainte pour ces mêmes professionnels, comme pour les futurs acheteurs étaient de voir ces dispositifs disparaître en 2018. Ainsi, les annonces du nouveau gouvernement étaient particulièrement attendues en cette rentrée. Bonne nouvelle : les PTZ comme le dispositif Pinel ont bien été reconduits. Mauvaise nouvelle : les conditions d’attributions ont été restreintes, pour se concentrer notamment sur les zones les plus détendues.

En conclusion, en ce début d’année 2018, les feux sont au vert pour réaliser de bonnes affaires immobilières. Si les prix sont en hausse, il est encore temps pour trouver le bien idéal et réaliser de bonnes opérations en faisant appel aux services d’un courtier par exemple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *