Audit social : un outil au service du bien-être et de la performance de vos équipes

Plus que jamais, la dimension sociale occupe une place prépondérante dans le quotidien des entreprises. Loin des entreprises d’antan pour lesquels seuls comptaient la productivité et les chiffres, le salarié est aujourd’hui la véritable valeur des sociétés que ces dernières doivent donc préserver au mieux dans l’intérêt de chacun. De ce fait, les outils et moyens au service de la cohésion sociale et du bien-être au travail se sont multipliés ces dernières années. Plus encore, l’entreprise à aujourd’hui un devoir, une obligation légale, avec la création de services sociaux du travail pour toute entreprise de plus de 250 salariés. Et pour ces professionnels, l’audit social reste un outil essentiel pour établir un diagnostic de la santé sociale de l’entreprise, un véritable baromètre. Mais qu’est-ce réellement qu’un audit social ? Quelles problématiques sont abordées et traitées ?

Question sociale, performance et bien-être au travail

L’impact du bien-être au travail sur la performance des salariés n’est plus à démontrer. Tant et si bien que le management de la qualité de vie au travail est devenu un réel atout et a même fait naître des vocations avec l’émergence de poste que les « happiness manager » par exemple.

Des études ont en effet montré qu’un salarié épanoui et heureux au travail était plus investi, plus fidèle et plus performant. Mais la question sociale dans les entreprises va bien au-delà de ce qui se passe entre les murs de la société. Elle s’interroge également sur les interrelations entre vie personnelle et vie professionnelle, à savoir comment les problèmes de la vie privée peuvent impacter le travail des salariés et inversement, comment les problèmes de la vie professionnelle peuvent impacter leur vie privée.

Le recours à un service social du travail pour les plus grandes entreprises, ou plus simplement l’établissement d’un référentiel et le respect des normes existant doit notamment permettre de prévenir et d’anticiper les risques psychosociaux (RPS) et d’apporter une réponse pragmatique et efficace aux problématiques rencontrées.  L’audit social s’attache donc à s’interroger sur la mise en œuvre et le respect des normes et des règles au sein de l’entreprise sur ses responsabilités sociales.

La mission de l’audit social

Compte tenu de l’importance croissance de la responsabilité sociale des entreprises, notamment au regard de la loi, les demandes d’audits sociaux sont croissantes, devenant même indispensables.

A la frontière entre ressources humaines, protection sociale et droit du travail, une telle démarche s’attachera à vérifier l’adéquation entre les engagements de l’entreprise et leur mise en œuvre réelle. L’audit vérifiera ainsi le respect des dispositions légales ou conventionnelles en vigueur sur la question sociale au travail, mais également à proposer un plan d’action et des préconisations afin d’améliorer la posture de l’entreprise sur l’ensemble de ces questions avec en ligne de mire la qualité de vie et le bien-être au travail des salariés.

Et s’il s’agit de protéger et préserver les collaborateurs, les entreprises s’y retrouvent également puisque, comme évoqué plus haut, la qualité de vie au travail est vectrice de performance et d’engagement.

Méthodologie de l’audit social

La méthodologie complète de l’audit social nécessiterait à elle seule plusieurs articles, il n’est néanmoins possible d’en dégager les grands axes afin de comprendre une approche aujourd’hui essentielle et les principaux aspects étudiés durant cette démarche. Ainsi, l’audit social s’attachera à évaluer :

  • Les ressources humaines : investissement, formation, rémunération, communication…
  • La politique managériale : qualité du management, stress, gestion d’équipe…
  • L’environnement de travail et l’ergonomie des postes
  •  

Ces différentes thématiques pourront être évaluées de façon individuelle ou collective à travers des questionnaires, des entretiens, des réunions…

Des experts de la question sociale en entreprise

L’accompagnement des entreprises et de leurs salariés sur les problématiques sociales requiert une réelle expertise. Si les plus petites entreprises s’appuient généralement sur les RH, on se rend pourtant rapidement compte que cette dimension ne peut-être gérée que par des professionnels, assistants sociaux du travail, voire psychologue du travail pour des problématiques spécifiques.

Ainsi, pour une objectivité maximale, pour une meilleure efficacité et pour un réel accompagnement dans la mise en œuvre d’un plan d’action, il est souvent préférable de confier l’audit social à des entreprises spécialisées dans le service social en entreprise, sachant adopter une méthode rodée, analyser de façon adaptée les observations réalisées et tirer les conséquences et enseignements nécessaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *