Et si on construisait votre maison en 3D ?

A son apparition, le procédé d’impression en 3D permettait seulement d’imprimer de petits objets basiques, avec des matériaux restreints. Aujourd’hui, il a évolué de façon surprenante car plusieurs matériaux sont devenus « compatibles » avec l’imprimante, ce qui laisse le loisir de créer d’autres objets plus « gros », plus conséquents. Une évolution technique qui semble bien séduire les secteurs de l’immobilier et la construction de maison qui se lancent également dans l’aventure de l’impression 3D.

Qu’est-ce que l’impression 3D ?

L’impression 3D, aussi appelée fabrication additive, est un procédé qui permet par le biais d’un fichier numérique, de mettre sous forme solide ce même fichier. C’est un processus nouveau qui a fait son apparition dans les années 2000 mais qui a commencé à prendre de l’ampleur en 2010. Le principe de cette machine est de superposer les différentes couches, dont on peut choisir le matériau, pour former l’objet à la fin de l’impression. Le fonctionnement est quasiment le même qu’une imprimante 2D, à ceci près que ce sont les couches qui créer le volume.

Comment l’immobilier s’approprie l’univers 3D ?

Le secteur de l’immobilier y voit donc une opportunité de construire des maisons à moindre coût dans un délais très court. De nombreux essais ont été effectués et la plupart ont donnés satisfaction. Par exemple en Chine, une entreprise a réussi la prouesse de construire 10 maisons de 200m² en 24 heures. Et plus proche de chez nous, à Nantes, une maison de 95m² a vu le jour fin 2017, ayant pour objectif d’être habitable. Petit à petit, ces cas isolés devraient se généraliser dans les années à venir et peut être que dans un futur proche, cela deviendra banal.

Quels sont les avantages ?

Qui n’a jamais rêvé de faire les plans de sa propre maison puis ensuite de les imprimer et pouvoir y habiter, dans un délai très court ? Cela pourrait devenir réel dans un avenir pas si lointain, le secteur de l’immobilier s’y intéressant de plus en plus. Face à la surpopulation mondiale et à la nécessité de loger tout le monde, ce nouveau moyen de construction pourrait être une solution viable pour ce concept. En effet, les délais de production sont moindres ; prenez par exemple 3 semaines pour l’élévation des murs pour des maçons ordinaires et 3 jours pour une imprimante 3D. En plus de ce gain de temps considérable, l’utilisation de matériaux propres et respectueux de l’environnement permettant une meilleure isolation thermique est également un avantage à ce nouveau procédé de construction. Autre point très appréciable, celui de la sécurité : grâce aux données numériques claires, qui seront insérées dans la machine, le risque d’erreurs sera minime, ce qui diminuera les éventuelles failles que l’on peut parfois observer sur une construction dite « normale ». Pour finir, cette modernisation sera bénéfique pour le secteur du bâtiment puisque cela permettra d’attirer les jeunes à venir y travailler, la charge et la pénibilité du travail ayant diminué de beaucoup.

Quels sont les inconvénients ?

Cependant, des défauts existent malgré tout et les limites apparaissent, car certains matériaux ont un coup de production élevé. Par ailleurs, l’imprimante 3D ne peut pas imprimer toute la maison, c’est-à-dire que les fondations et la toiture nécessitent la présence de vrais professionnels, que tout ce qui est à « l’intérieur » de celle-ci, comme l’électricité, la plomberie, la pose des fenêtres ou encore la peinture. Le bras articulé ou le modèle géant monté sur rail ne peut « qu’imprimer » les murs et la charpente, mais ne peut en aucun cas rendre la maison complètement fonctionnelle en un laps de temps réduit, l’assistance de l’humain étant encore requise.

Qu’en pensez-vous ? Vous imaginez-vous vivre dans une maison imprimée en 3 dimensions ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *